L’affaire de la greffe de foie d’Éric Abidal n’est toujours pas classée. Ce vendredi, son cousin Gérard Armand a été entendu par la justice puis il a été soumis à un test ADN.

Le dénouement se rapproche enfin ? Greffé du foie en avril 2012, l’ancien défenseur du FC Barcelone a fait l’objet d’une longue et minutieuse enquête de la justice espagnole pour certifier l’origine de l’organe. Et alors que les recherches ne donnaient rien et que l’ex-latéral de l’équipe de France assurait que le greffon provenait de son cousin Gérard Armand, des écoutes téléphoniques ont relancé les doutes en juillet 2018. Dans une conversation datante de 2017, un proche de Sandro Rosell déclarait clairement à l’ancien président du club catalan : « Nous lui avons acheté un foie illégal. Et nous avons dit que ça venait de son cousin ! De son cousin ! »

Ce vendredi à Barcelone, l’affaire a peut être pris un tournant décisif. Gérard Armand a été entendu par la justice et a pu y exposer sa version des faits. « Les gens pensent que j’ai touché des millions d’eurosAlors que c’est faux. Complètement faux. » Le cousin d’Éric Abidal a également été soumis à une série d’examens, dont un test ADN. Il faudra cependant patienter pour avoir les résultas de ce dernier et peut-être, le fin mot de l’histoire.