L’Atletico Madrid qui contestait le transfert de l’attaquant français Antoine Griezmann au FC Barcelone aurait retiré sa plainte.

Le club de la capitale voulait récupérer 80 millions d’euros supplémentaires en expliquant que la transaction s’était conclue avant le 1er juillet. Avant cette date, la clause libératoire du champion du monde 2018 était fixée à 200 millions d’euros, contre 120 millions d’euros au moment de l’arrivée en Catalogne de l’ancien joueur de la Real Sociedad.

Le journal Sport croit savoir que les Rojiblancos avaient décidé de retirer leur plainte à l’encontre du Barça et du footballeur de 28 ans. L’Atletico Madrid ne souhaite plus se présenter devant la justice pour faire valoir ses droits.