Après la défaite des siens à domicile contre Newcastle, Chris Wilder, le coach de Sheffield United s’est défoulé sur la VAR. Il déplore notamment le virage désastreux pris par le football ces dernières années.

La goutte d’eau. Hier soir en Premier League, la VAR a encore fait des siennes. Dans le match entre les promus Sheffield United et Newcastle, c’est finalement les Magpies qui sont repartis de Bramall Lane avec les trois points (0-2). L’ancien Niçois Allan Saint-Maximin a d’abord ouvert le score et Jonjo Shelvey a doublé la marque, dans l’incompréhension générale. En effet, sur l’action du but, le milieu anglais reçoit le ballon en profondeur et s’arrête à moitié, comme la défense adverse, en voyant l’arbitre assistant lever son drapeau. Pour la forme il conclut l’action mais ne va pas célébrer. Après intervention de la VAR, l’arbitre va finalement accorder le but à Newcastle, provoquant la fureur de Chris Wilder, le coach des promus.

« On m’avait dit au début de la saison qu’en cas de doute, l’arbitre assistant n’allait plus lever son drapeau et laisser l’action se dérouler… Là il a immédiatement levé son drapeau et l’arbitre avait le sifflet à la bouche. J’aimerais parler de notre première saison en Premier League. J’aimerais parler de nos efforts pour faire tomber une équipe comme Newcastle. J’aimerais parler de football et pas sans cesse de la VAR. Le jeu a complètement changé en un battement de cœur. Soudainement, ce sport n’a plus rien à voir avec ce que j’ai connu lorsque j’étais un jeune joueur de 16 ans. Je ne sais pas où on va, mais tout ça est en train de me ruiner la vie et celle des supporters. »