L’équipe de France affrontera la Serbie dimanche pour terminer le stage de rentrée des Bleus. Mamadou Sakho et Raphaël Varane devraient à nouveau former la charnière centrale, au vu de leur très bonne performance jeudi face à l’Espagne.

Cela peut paraître assez surréaliste, mais plusieurs observateurs avaient émis des réserves sur la charnière française alignée jeudi face à l’Espagne. Et pour cause, Raphaël Varane et Mamadou Sakho n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu dans leurs clubs respectifs depuis le début de la saison. Varane est maintenant le troisième choix en défense centrale derrière Pepe et Sergio Ramos au Real Madrid. Pire, il ne compte aucune minute en Liga pour l’instant après deux journées de championnat. En ce qui concerne Sakho, il a lui aussi perdu sa place de titulaire acquise la saison dernière au profit de Dejan Lovren, nouvelle recrue des Reds. Et si le Français a été titularisé face à Tottenham,, c’est uniquement à cause de la blessure de Martin Skertel.

Mais cela n’avait l’air en rien d’alarmer Didier Deschamps quelques jours avant la rencontre, bien au contraire : « C’est le début de la saison Ils ont eu une préparation décalée, il y a aussi la concurrence… Je sais ce qu’ils sont capables de faire. C’est juste une question de rythme. Ils ont besoin d’un minimum de temps de jeu. » Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le sélectionneur français ne s’est pas trompé au vu de la performance des deux internationaux jeudi dernier. Solides dans les duels, très propres à la relance, et avec un très bon sens de l’anticipation, Varane et Sakho n’ont pas déçu. Mieux les deux joueurs ont montré à leur sélectionneur et que leur relation sur le terrain ne cesse de s’améliorer comme l’a confié le Madrilène en conférence de presse : On essaye de bien communiquer, on accumule les minutes ensemble, donc, forcément les automatismes se créent. On se connaît de mieux en mieux, on essaye de jouer sur nos qualités.

Alors si Deschamps pourrait effectuer quelques changements dans son onze de départ face à la Serbie dimanche, il est certain qu’il devrait renouveler sa confiance à sa charnière. Mais il est clair que leur situation en club doit changer afin qu’ils soient sûrs d’être toujours appelés en équipe de France. Même si ils ont tout les deux effectués une très belle Coupe du monde au Brésil l’été dernier. Car les places seront chères pour cette Euro 2016 en France. Si ils semblent tout les deux avoir un temps d’avance sur Jérémy Mathieu et Eliaquim Mangala, Laurent Koscielny, blessé pour ces deux matchs reste comme un titulaire en puissance de Didier Deschamps. Le match de dimanche contre la Serbie sera donc une nouvelle chance de montrer au sélectionneur mais aussi à Carlo Ancelotti et Brendan Rodgers, qu’ils n’ont pas leur place sur le banc des remplaçants.

Alexandre Bourbon