Encore une fois impressionnant contre la Norvège (4-0), le trio Pogba-Cabaye-Matuidi s’est définitivement installé dans l’entrejeu de l’équipe de France. Un trident tout neuf mais déjà indispensable aux Bleus, dont il est la principale force.

Et si c’était lui, l’atout majeur de l’équipe de France ? Après avoir pensé et repensé la structure de son entrejeu, Didier Deschamps a enfin trouvé la bonne formule. Même si ce n’était pas la première fois que Paul Pogba, Yohan Cabaye et Blaise Matuidi étaient alignés mardi contre la Norvège (4-0), cette association est encore toute fraîche et pourtant si indispensable aux Bleus. Avec une copie quasi parfaite, le trident de choc de l’équipe de France a encore une fois rassuré et confirmé qu’il est définitivement l’une de ses grandes forces à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde.

Dans la tête de Didier Deschamps, le déclic s’est certainement fait le 15 novembre dernier lors du barrage aller en Ukraine (0-2), où l’ancien entraîneur de l’OM avait décidé d’aligner Samir Nasri devant le duo Pogba-Matuidi. La suite, on la connaît. Relégué sur le banc au match aller, Yohan Cabaye fera son retour dans le onze titulaire quatre jours plus tard au Stade de France (3-0), où son association avec le Turinois et le Parisien fera des étincelles et permettra aux Bleus de valider leur ticket pour le Brésil. Dès lors, Didier Deschamps a fait de ce trident son atout majeur, troquant le 4-2-3-1 pour un milieu de terrain essuie-glace au sein d’un 4-3-3 physique, technique et porté vers l’avant.

Ils savent tout faire

La principale force du trio Pogba-Cabaye-Matuidi réside dans sa faculté à s’adapter aux situations et à échanger les postes lorsque le jeu l’impose. Reconduit en mars dernier lors de la belle victoire face aux Pays-Bas (2-0), ce trident n’allie pas que la puissance physique et la vivacité technique. Il est également doté d’une intelligence de jeu indispensable à ce niveau mais que peu de sélections peuvent se targuer d’avoir dans leurs rangs. Référence en la matière, l’Espagne de Busquets, Xabi Alonso et Xavi est un modèle à qui cette France-là n’a rien à envier. À l’image du but de Matuidi contre les Pays-Bas ou de celui de Pogba face à la Norvège, le trio français est capable d’apporter le surnombre et de faire des différences en phase offensive là où la Roja sera moins percutante pour aller de l’avant.

Habitué à ce système à la Juventus, où il évolue généralement devant la défense, Paul Pogba peut compter sur les Parisiens Cabaye et Matuidi pour évoluer dans un registre qu’ils connaissent également au PSG. L’entente entre les trois relayeurs des Bleus se base donc avant tout sur la connaissance d’un système tactique qu’ils affectionnent particulièrement et dans lequel ils jouent au quotidien, facilitant la communication et les déplacements. Pour preuve, c’est Yohan Cabaye qui évoluait en numéro 6 mardi soir alors qu’il s’était montré bien plus offensif face aux Pays-Bas. À l’inverse, le Turinois était resté un peu plus en retrait contre les Oranje, laissant le soin à ses coéquipiers parisiens d’offrir des solutions à Valbuena, Griezmann et Giroud, lesquels se délectent de pouvoir tenter, dribbler et provoquer sans se demander si le trident de derrière sera présent à la récupération. Il l’est, et bien plus encore.