France ou Algérie ? Nabil Fékir n’a officiellement pas encore pris sa décision, mais sa présence dans la liste divulguée par la Fédération algérienne, pour deux match amicaux au mois de mars, pourrait laisser croire que le lyonnais a fait son choix. Pour autant, le Lyonnais aurait été pré-convoqué par Didier Deschamps pour les matches contre le Brésil et le Danemark.

La Fédération algérienne est-elle allée trop vite en besogne ? Alors que Nabil Fékir figure dans une liste élargie de 30 joueurs, pour les deux matches de la sélection algérienne contre le Qatar, le 26 mars, et Oman, le 30 mars, le joueur de l’Olympique Lyonnais a démenti sur le site officiel de l’Olympique Lyonnais avoir fait son choix définitif. J’ai été très sensible à la convocation de l’équipe d’Algérie (2 matches amicaux contre le Qatar le 26 mars et Oman le 30 mars) mais je n’ai pas encore donné ma décision définitive. J’ai eu Christian Gourcuff au téléphone mais comme je l’ai déjà expliqué, je donnerai ma position avant la fin du mois de mars et il est donc trop tôt pour dire quoi que ce soit. Aujourd’hui je ne pense qu’à l’Olympique Lyonnais et en particulier au match de dimanche à Montpellier, a expliqué le milieu offensif de l’Olympique Lyonnais.

Le jeudi 19 mars, ce sera au tour de Didier Deschamps de donner la liste des joueurs convoqués pour les deux matches amicaux que la France disputera face au Brésil et au Danemark. Deux pour lesquels Fékir aurait été convoqué à en croire nos confrères du JDD. Le sélectionneur des Bleus n’avait pour sa part pas voulu annoncer s’il comptait sur Fékir pour ces deux matches. C’est lui qui choisira (entre la France et l’Algérie). Si je l’appelle, il peut aussi aller ailleurs, avait expliqué le sélectionneur national sur les ondes de RMC. Ce sera son choix. Il a un potentiel très intéressant. Cela ne fait que six mois qu’il joue vraiment en Ligue 1. Je ne vais pas appeler Fékir pour le bloquer dans une autre nation. Cela n’a aucun sens.

Il faudra encore attendre une ou deux semaines avant d’avoir le fin mot de l’histoire…