Christian Gourcuff s’est montré critique à l’égard du jeu collectif proposé par l’équipe de France pendant l’Euro et plus généralement sur le niveau global de la compétition.

Consultant pour nos confrères de Ouest France durant l’Euro 2016, Christian Gourcuff a livré sa dernière chronique pour le quotidien régional et a fait part de sa déception quant au niveau collectif de l’équipe de France durant la finale perdue contre le Portugal. L’absence de jeu collectif de l’équipe de France s’est accentuée au fur et à mesure avec l’impatience. Le jeu s’est résumé à beaucoup d’actions individuelles. Le fait que Moussa Sissoko se soit mis plus en valeur dans ce match cela montre que le jeu reposait uniquement sur des rushs individuels, a expliqué le technicien du Stade Rennais, avant de poursuivre : Dès que des éléments majeurs, comme Payet, n’avaient plus le peps qu’ils ont pu avoir en début de compétition, cela s’est tout de suite traduit en terme d’efficacité..

L’opposition du Portugal n’a pas non plus été apprécié par l’ancien sélectionneur de l’Algérie. La victoire du Portugal est à l’image de la compétition. Il y a un nivellement du niveau de jeu sans hiérarchie très claire. Ce sont les aléas de la compétition qui ont amené les Portugais à s’imposer. Rien de plus. Il n’y a pas de logique. C’est ce côté aléatoire de la compétition que je trouve décevant, a-t-il déploré.

Plus généralement, Christian Gourcuff regrette l’absence d’analyse globale autour du jeu. C’est seulement au gré de la réussite que l’on peut faire quelque chose et je trouve ça assez gênant. Je pense que si la France avait gagné dimanche à la 120e minute, les commentaires sur notre style de jeu auraient été complètement différents, a-t-il déclaré. Il n’y a plus ce recul dans l’analyse qui permet de progresser. On est dans la culture du résultat sans en faire d’analyse. Notre supportérisme nous rend aveugle et bride la progression de l’équipe. Un constat assez dur mais qui n’est pas dénué de vérité.