Hatem Ben Arfa a franchi un premier palier en renouant avec l’équipe de France. Désormais, il devra prouver qu’il peut garder son niveau de jeu sur la durée.

De retour en équipe de France après plus de trois ans d’absence, Hatem Ben Arfa est apparu tout sourire au château de Clairefontaine. L’ancien joueur de l’OM et de l’OL revit footballistiquement parlant, depuis son arrivée à l’OGC Nice en début de saison, après un transfert avorté au mois de janvier dernier. Sept buts et deux passes décisives en Ligue 1 ont en effet convaincu Didier Deschamps de faire appel à lui.

Une renaissance à Nice

Une chose est certaine, l’enfant terrible du football français est redevable aux Aiglons, qui lui ont fait confiance à un moment difficile de sa carrière. J’étais en enfer. A Nice, je suis au paradis. Je reviens de très, très loin, a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Nice-Matin. A tel point qu’il n’exclue pas de prolonger son contrat avec le club azuréen, chez qui il est sous contrat jusqu’à la fin de la saison.

Il devra confirmer avec les Bleus

Mais Hatem Ben Arfa a la mauvaise manie de fonctionner par période. Souvent bon pendant quelques semaines, il peut ensuite complètement disparaître pendant de longs mois. C’est ce qui explique son faible nombre de sélection avec les Bleus (13). C’est pour cette raison que Didier Deschamps reste encore sur la réserve avec son joueur. Il a eu des expériences de vie plus ou moins compliquées. Même à Newcastle, ça s’est bien passé au début mais ça a été plus dur ensuite. A Hull, il ne jouait plus. Il a eu une longue période d’inactivité, aujourd’hui il est à Nice, il est épanoui. Il est heureux. Il est redevenu un footballeur.. En espérant qu’il le reste jusqu’au prochain Euro.