Maintenant sous les ordres d’Antonio Conte à l’Inter Milan, Christian Eriksen n’a pas caché sa déception face à l’ingratitude de ses anciens dirigeants. Une chose est sûre, le Danois est bien heureux d’avoir fui les Spurs.

Arrivé cet hiver du côté de l’Inter Milan, Christian Eriksen a profité d’une interview avec la BBC pour régler ses comptes avec son ancien club. Pour rappel, le Danois a rejoint l’Italie contre un chèque de 20 millions car son contrat avec Tottenham se terminait en juin 2020. Mais à en croire les témoignages du joueur, c’est comme s’il était déjà terminé…

« En Angleterre, quand vous avez un contrat court, c’est comme si vous deviez vous en aller tout de suite. Vous n’êtes plus là. J’ai joué 30 matchs comme si c’étaient des matchs d’adieux. Si vous avez un contrat court, vous êtes le mouton noir. J’ai porté le chapeau pour beaucoup de choses, j’ai été le bad guy. J’ai lu que j’étais le méchant dans le vestiaire, que depuis que j’avais dit vouloir partir, je n’avais plus rien à faire là. Après ce que j’ai dit cet été, la question était juste “Quand est-ce qu’il va partir ?” A chaque match, c’était “Va-t-il partir ? Va-t-il rester ?” Bien sûr, beaucoup de gens en parlaient. Après lui avoir dit ce que je ressentais et ce que je voulais faire, Mourinho m’a juste dit d’être heureux et que je jouerai si besoin. J’ai pu faire la différence sur quelques matchs. Même les supporters dans la rue me disaient “Merci, au revoir et bonne chance”. Mais j’étais encore là. C’était un peu bizarre. Dans ma tête et pour mon corps, c’est une bonne chose que je puisse prendre un nouveau départ ailleurs. »