Après la défaite 2-0 à Londres, les filles du PSG avaient réussi à effacer leur retard. Mais à l’image des garçons en Ligue des Champions, elles ont craqué dans les arrêts de jeu pour un score final de 2-1.

“Oui c’est totalement cruel. Je suis tellement déçu pour mon groupe, de voir tellement d’efforts anéantis sur une erreur d’inattention. C’est l’exigence du haut niveau. Les filles ont tout donné. A la mi-temps, on savait qu’on pouvait renverser le mach. Mais il nous a manqué un peu d’expérience sur cette fin de match. La différence s’est faite là-dessus. Le groupe a été rajeuni. La moyenne d’âge de Chelsea est de 28 ans, la nôtre de 23 ans avec Formiga qui a 41 ans. Chelsea, sur l’ensemble des deux matchs, c’est trois occasions, trois tirs cadrés, trois buts. Elles ont eu un gros réalisme qu’on n’a pas eu là-bas puisqu’on ne s’était pas créé d’occasions. A l’aller, il nous a manqué pas mal de choses. On a fait un match retour de haut niveau. On a manqué de lucidité dans le dernier geste”, a indiqué Olivier Echouafni à la fin de la rencontre.