L’ancien chef de presse des Bleus, François Manardo, a raconté pour la première fois les coulisses de la journée folle des Bleus lors de la fameuse grève des joueurs de l’équipe de France le 20 juin 2010 à Knysna. Manardo évoque le passage de la lecture du communiqué.

“Il me tend un papier et me dit simplement: ‘va lire ça, c’est de la part des joueurs de l’équipe de France’. Je lis le truc en diagonale et je comprends que c’est un acte de solidarité vis-à-vis de Nico (Anelka) qui a été dégagé la veille. Pour moi qui suis salarié de la Fédération, il est hors de question de lire ce communiqué. Ils l’ont pondu et imaginé. Je n’ai pas à le lire, donc je monte dans le bus pour dire à Pat: ‘vous faites ce que vous voulez, c’est à vous de le lire. Tu es le capitaine, c’est à toi de le lire’. Et là, je ne m’en étais pas aperçu, mais Raymond m’avait emboité le pas. Il me demande le communiqué de presse et le lit pour arrêter cette mascarade, il veut vraiment que ce psychodrame s’arrête”, a indiqué sur RMC l’ancien chef de presse de l’équipe de France.