Après les décisions litigieuses du derby breton entre Rennes et Nantes, le président des Canaris Waldemar Kita a fait part de sa colère dans une lettre destinée aux hautes instances du football français.

Vendredi dernier, le FC Nantes s’est incliné (3-2) sur la pelouse du Stade Rennais dans un derby breton sous haute tension. Un résultat que le président Waldemar Kita n’a pas du tout digéré et il l’a bien fait savoir aux instances du football français. 20 Minutes rapporte que le dirigeant des Canaris a envoyé un courrier au directeur technique de l’arbitrage français Pascal Garibian ainsi qu’au directeur général de la LFP Didier Quillot pour enfin « obtenir des éclaircissements ».

« Comment expliquer que l’arbitre en charge du VAR n’ait pas demandé à l’arbitre central de venir par lui-même analyser la position plus que litigieuse de Niang ? Comment faire confiance à un révélateur de hors-jeu qui chaque semaine démontre ses limites et se trouve au centre de polémiques alors que même que l’arbitre assistant avait levé son drapeau ! » / « Compte tenu des investissements financiers très conséquents consentis par les clubs professionnels de football afin de professionnaliser l’arbitrage, améliorer son niveau et mettre en place le VAR, je suis au regret aujourd’hui de constater que les objectifs ne sont pas atteints. »