La LFP a emprunté plus de 224,5 millions d’euros pour compenser la perte des droits TV. La moins mauvaise des solutions pour Christian Gourcuff, le coach du FC Nantes.

“Cet emprunt, c’est une bonne chose car il est collectif. C’est très ponctuel, ça correspond à une situation à l’instant T. Après, on est dans un système de spéculation contraire à l’éthique sportive qui amène des crises. On spécule sur les transferts, sur les droits TV à venir… Résultat, des clubs s’endettent et ça entraîne une dérive. Un club, ça ne doit pas être des objectifs financiers. Ça doit être créer une identité, gagner des titres et développer tout ce qui tourne autour du football”, a indiqué le coach du FC Nantes pour RMC. Avant de lâcher : “On voit bien que les gens qui investissent dans le foot ont des objectifs qui ne sont pas simplement d’ordre sportif. Il faut retrouver une économie plus réaliste, qui me semble être une garantie pour éviter des crises de ce type. Ça va au-delà du cadre du foot”.