Les Stéphanois abordent leur barrage pour l’Europa League face aux Turcs de Karabüksport. Une double confrontation capitale pour l’équipe de Saint-Étienne, éliminée au même stade de la compétition la saison dernière par les inconnus d’Esbjerg.

A l’approche du match aller face aux Turcs de Karabüksport, un seul mot d’ordre pour les Verts : gagner à tout prix pour effacer la déroute de la saison dernière. Car face à une équipe qui semblait largement à leur portée, les joueurs de Saint-Étienne ont été surpris il y a un an deux fois face aux Danois d’Esbjerg (3-4 ; 0-1). Mais les Stéphanois semblent avoir compris la leçon et déterminés à ne pas reproduire les mêmes erreurs à l’image de leur milieu de terrain Fabien Lemoine, qui avait disputé les barrages l’année dernière : Il va falloir se transcender, réaliser deux gros matchs pour passer. Esbjerg c’est de l’histoire ancienne. Il faut juste ne pas renouveler les mêmes erreurs. Tout le monde aujourd’hui a vraiment envie de connaître le parfum européen. L’ancien Rennais s’est aussi rendu compte qu’en Coupe d’Europe, il n’y avait aucunes petites équipes : On s’aperçoit que la Coupe d’Europe ce n’est pas le championnat. Bien jouer ou marquer des buts, ça ne suffit plus.

Mais les Verts semblent beaucoup mieux préparés cette saison. Auteurs de deux victoires en deux rencontres en championnat, les Verts, leaders de la Ligue 1, apparaissent très en forme. Cette année, il y a beaucoup plus de vitesse et le volume de jeu est plus intéressant. Physiquement, nous sommes mieux également a remarqué Fabien Lemoine. De plus, avec un effectif qui a très peu bougé, les dirigeants stéphanois ont su réaliser un recrutement efficace, avec l’arrivée des attaquants Kevin Monnet-Paquet, venant de Lorient, ainsi que Ricky van Wolfswinkel, prêté par le club anglais de Norwich. Le latéral Kevin Théophile-Catherine est venu compléter ce recrutement lui aussi arrivant en prêt, mais du club gallois de Cardiff. Ces deux derniers joueurs pourraient même faire leur première apparition sous leurs nouveaux maillots à l’occasion de cette rencontre.

Saint-Étienne a toutes les cartes en main pour réussir à se sortir du piège de ce barrage européen. Mais les Stéphanois devront rester sur leurs gardes face aux derniers septièmes du championnat Turc. Ces derniers ont réussi une belle performance au tour précédent, en éliminant les Norvégiens de Rosenborg, pourtant grands habitués des compétitions européennes.

Alexandre Bourbon