Pas de première victoire pour l’ASSE en phase de poules de la C3, contre le Dnipro Dnipropetrovsk (0-0), lors de la 2e journée. Dominateurs, les Verts ont manqué de créativité à l’approche de la surface adverse pour faire la différence. Stéphane Ruffier a fait le boulot de son côté en arrêtant un penalty.

L’AS Saint-Etienne sortira surement déçu de son premier match européen de la saison à Geoffroy-Guichard. Dans un Chaudron en fusion durant toute la rencontre, les Verts ont tout essayé et n’ont pas manqué d’entrain face au Dnipro Dnipropetrovsk (0-0). Mais un manque de réussite dans les 20 derniers mètres, couplé à très bon Boyko dans les cages, ont coûté deux points aux hommes de Christophe Galtier. Résultat des courses, Sainté ne compte que deux points après le deux premières journées de C3. Mais cela aurait pu être pire…

Car Stéphane Ruffier a une fois de plus sauvé les siens. Après une faute de Perrin dans la surface sur Kalinic, ce dernier obtenait un penalty qu’il tentait de transformer lui-même. Mais le portier stéphanois partait du bon côté et empêchait les Ukrainiens de prendre l’avantage (24e). Seule véritable action dangereuse de la part des visiteurs, qui ont vu une équipe de Saint-Etienne se procurer les meilleurs situations de but. D’abord par Gradel (8e), puis par Clerc (33e).

En deuxième période, Ruffier aura encore à s’employer, en détournant une nouvelle fois une frappe de Kalinic (52e). De quoi rassurer les siens qui pouvaient de nouveau se jeter à l’assaut des cages ukrainiennes. Monnet-Paquet était tout proche de tromper Boyko (48e), mais ce dernier détournait au dernier moment le ballon hors de ses cages. C’est ensuite Van Wolfswinkel (60e) qui trouvait le petit filet extérieur des cages du Dnipro. Gradel avait même la balle de match au bout du pied (77e), mais manquait son face à face. De quoi laisser des regrets à Saint-Etienne, qui devra cravacher pour arracher sa qualification. Il faudra faire mieux contre l’Inter Milan lors du prochain match du Coupe d’Europe.