Magnifique victoire de l’En Avant Guingamp au Roudourou contre le PAOK Salonique, lors de la 2e journée de l’Europa League. Les Bretons restent dans la course aux 16e de finale. Dans le même temps, le LOSC est allé chercher un point précieux sur la pelouse de Wolfsburg (1-1), grâce à un Enyeama des grands soirs.

Et si Guingamp se servait de l’Europa League pour redresser la tête en championnat ? Lanterne rouge de Ligue 1, les Guingampais ont sorti le grand jeu face au PAOK Salonique (2-0) pour empocher trois précieux points dans la course aux 16e de finale. D’autant que ce succès est on ne peut plus mérité. Les hommes de Jocelyn Gourvennec ont dominé de la tête et des épaules les Grecs. Mais le technicien de l’EAG a dû se faire du souci, à la vue des occasions manquées par ses joueurs en première période.

Sankharé (13e), Schwartz (30e) et Beauvue (32e) manquaient de justesse dans le dernier geste ou trouvaient les gants de Glykos, le portier grec. Ce dernier pouvait même compter sur un peu de chance, sur une frappe de Beauvue repoussée par la barre transversale (21e). De quoi faire douter l’En Avant ? Absolument pas. Dès la reprise, Marveaux était bien placé pour reprendre un lob de Schwartz détourné par Glykos pour faire bondir le Roudourou (1-0, 47e). Dans la foulée, l’ancien joueur de Newcastle enroulait parfaitement un coup-franc à l’entrée de la surface de réparation pour faire le break (2-0, 50e). Guingamp est désormais deuxième du groupe K, derrière la Fiorentina qui s’est facilement imposé contre Minsk (0-3). De bon augure pour la suite.

Enyeama joue encore les sauveurs

Encore un match nul pour le LOSC sur la pelouse de Wolfsburg (1-1). Mais ce point, les Dogues vont surement le chérir. Car sans un Enyeama des grands soirs, les Loups auraient pu gagner par deux ou trois buts d’écart. Alors lorsque les Lillois se voyaient offrir un penalty suite à une main de Rodriguez dans la surface, les dieuxdu football semblaient avoir choisi leur camp. Origi transformait la sanction (1-0, 77e) et pensait donner la victoire aux Nordistes. Mais c’était sans compter sur la frappe de mule de De Bruyne, qui d’une demi-volée canon à l’entrée de la surface remettait les deux équipes à égalité (1-1, 82e). Tout reste donc à faire dans ce groupe H, puisqu’Everton est de son côté allé chercher le point du nul sur la pelouse de Krasnodar (1-1).

Benjamin Feurgard