Guingamp s’est lourdement incliné sur la pelouse de la Fiorentina (0-3), jeudi soir, lors de la 1ere journée de l’Europa League.

Le défaite de Guingamp sur la pelouse de la Fiorentina était annoncée et l’équipe bretonne n’a rien pu faire pour l’éviter. Pourtant les hommes de Jocelyn Gourvennec sont bien entrés dans cette rencontre. Leur pressing au milieu de terrain, leur marque de fabrique de manière générale, a parfaitement bloqué les velléités offensive des Italiens pendant la première demi-heure de jeu. Mais ensuite, tout a basculé en moins de cinq minutes.

D’abord avec l’ouverture du score de Vargas. A la réception d’un centre de Kurtic, après une superbe ouverture de Pizarro, le Péruvien prenait le meilleur sur Sankoh et fusillait Samassa à bout portant (1-0, 34e). Un but un peu cruel pour l’EAG, puisque que le club de Ligue 1 n’avait pas concédé d’occasion vraiment dangereuses. Le calvaire allait vraiment débuter dans la foulée, lorsque Diallo écopait d’un deuxième carton jaune pour une intervention à retardement sur Pizarro. Guingamp allait donc devoir terminer la rencontre à 10 contre 11.

Les occasions des Florentins allaient alors commencer à se succéder. Gomez manquait de peu de faire le break (50e), avant que Samassa ne réalise un grand arrêt sur une frappe lourde de Pizarro (59e). Cruellement, c’est juste après la plus grosse occasion de Guingamp, sur une frappe lourde de Beauvue (64e), que la Fio allait doubler la mise. Servi par Pizarro dans le dos de la défense, Cuadrado réalisait un contrôle parfait et envoyait une mine sous la barre (2-0, 67e). Les espoirs de voir un retour des Bretons dans ce match s’envolaient en même temps que ce but, d’autant que Bernadeschi marquait un dernier but peu de temps avant la fin du match (3-0, 88e). Jocelyn Gourvennec pourra toujours positiver en se disant que son équipe n’est pas dernière du Groupe K, puisque dans le même temps, Salonique a atomisé Minsk (6-1). Maigre consolation, certes.