La Coupe du monde de football féminin démarre ce samedi au Canada. Notre partenaire Canada2015.fr nous livre une analyse très complète en évoquant le groupe France et les enjeux pour le football féminin.

La saison de D1 Féminine s’est terminée par une victoire écrasante des lyonnaises qui ont largement dominé le championnat de France de football. En Champions League, les lyonnaises ont été éliminées en huitième de finale par l’équipe du PSG. Une équipe entraînée par Farid Benstiti qui s’est hissée jusqu’en finale de la compétition. Malheureusement les parisiennes se sont inclinées logiquement face à Francfort sur le score de 2 à 1.

Aujourd’hui et à l’heure où nous écrivons ces lignes, 12 lyonnaises et 7 parisiennes vivent ensemble au quotidien. Ces 19 joueuses ont rejoint le groupe France en compagnie de 4 autres joueuses : Gaëtane Thiney, Céline Deville, Anaïg Butel, Kadidiatou Diani qui évoluent toutes au FCF Juvisy.

23 joueuses tournées vers la victoire

La sélection annoncée en avril dernier par Philippe Bergerôo a effectué une préparation physique et mentale assez intense. Un stage commando loin des caméras a notamment été réalisé pour préparer les joueuses au combat. Le résultat s’est d’ailleurs fait ressentir lors des matchs de préparation contre la Russie et contre l’Ecosse. Les joueuses semblaient très éprouvées et n’ont pas forcément montré leur meilleur niveau malgré les deux victoires. Un peu plus tôt dans la saison, les Bleues étaient venues à bout d’une vaillante équipe canadienne (nldr : le Canada est le pays hôte de la prochaine Coupe du Monde féminine). Encore avant, l’équipe de France s’était hissée en finale de l’Algarve Cup (troisième compétition en terme de hiérarchie dans le football féminin).

Les Bleues ont toutes les cartes en main pour venir à bout de son groupe F qui sera constitué de l’Angleterre dont il faudra se méfier, de la Colombie et du Mexique. Les deux premières rencontres auront lieux au Moncton Stadium tandis que le troisième match se déroulera à Ottawa, dans la capitale administrative du Canada. Les matchs à enjeu arriveront par la suite, si tout se passe bien, avec des confrontations face à l’Allemagne et aux Etats-Unis qui seront redoutées de tous les supporters.

Un seul objectif : valoriser le football féminin

Toutes les entités liées au football se rejoignent sur un objectif commun : valoriser le football féminin. Pour cette 7ème édition le Canada a vu les choses en grand et les premiers billets sont partis à vitesse grand V. Les buts et le ballon seront équipés de capteurs afin de déterminer l’entrée du cuir dans le but (savoir si le ballon a franchi ou non la ligne de but).
EASport a dernièrement annoncé que 12 équipes nationales féminines seraient présentes dans le prochain OPUS de son jeu vidéo de football : FIFA 16. Malheureusement cette sortie a été l’occasion d’observer quelques critiques stupides comme le soulevait le magazine Cosmopolitan.fr dans l’un de ses articles.

De l’autre côté, Panini et ses vignettes ont sorti un album à l’effigie de la Coupe du Monde 2015.

Côté français, une large campagne de promotion a été lancé par la FFF pour apporter du soutient aux Bleues en amont et durant toute la compétition.
Autant d’actions qui mettent en avant ce football version féminin. Espérons que tous ces efforts seront récompensés avec l’inscription de nouvelles joueuses à la Fédération Française de Football dès la saison prochaine.

Pour les meilleurs fervents supporters, le calendrier complet de la compétition est à découvrir sur : Canada2015.fr.