Cesare Prandelli a prolongé son contrat de sélectionneur de l’Italie jusqu’en 2016. En fin de contrat après la Coupe du monde, il restera en poste jusqu’au prochain Euro.

Comme Didier Deschamps, Cesare Prandelli sera toujours en poste lors de l’Euro 2016, sauf catastrophe. Le sélectionneur de l’Italie a officiellement prolongé son contrat jusqu’à cette date ce lundi, comme il l’a annoncé en conférence de presse. La Fédération italienne (FIGC) n’a pas voulu attendre la fin de la Coupe du monde, où la Squadra Azzurra devra s’extirper d’un groupe comprenant l’Uruguay, l’Angleterre et le Costa Rica, pour le récompenser de son bon travail.

Un travail débuté il y a quatre ans, quand il a pris la suite de Marcelo Lippi dans la foulée d’un Mondial 2010 raté. Depuis, l’ancien entraîneur de la Fiorentina a guidé l’Italie en finale de l’Euro 2012 (perdue face à l’Espagne, 4-0) en proposant un jeu séduisant. Parvenant à gérer les égos des cadres (Pirlo, De Rossi) et surtout le tempérament de Mario Balotelli, il a également imposé la discipline en sélection, où il n’hésite pas à écarter des joueurs coupables de mauvais gestes en club.

Annoncé comme lassé et désireux de reprendre les rênes d’un club, l’ancien défenseur a finalement prolongé un contrat qui se terminait à l’issue d’une Coupe du monde qu’il abordera l’esprit tranquille.