La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entre-temps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. Demi-finaliste de la dernière CAN, le Ghana débarque au Brésil avec de l’ambition. Malgré un groupe difficile, les Black Stars veulent effacer le souvenir douloureux du Mondial 2010, où ils avaient été éliminés en quarts de finale par l’Uruguay au terme d’un match controversé.

Objectif : passer les quarts, enfin
L’ambition ghanéenne, c’est aussi l’ambition de tout un continent. Huitièmes de finaliste en 2006, privés de demi-finale en 2010 suite à la main controversée de l’Uruguayen Luis Suarez et à une élimination aux tirs au but, les Black Stars ont la ferme intention de devenir la première nation africaine à se hisser dans le dernier carré d’une Coupe du monde. Un objectif que nous confirme Ameenu Shardow, journaliste sur le site GHANAsoccernet.com : Tout le monde parle d’une demi-finale pour être dans la continuité des performances depuis 2006. Ce sera difficile vu le groupe, les experts pensent que c’est présomptueux mais les fans croient en cet objectif. Avant de raviver le souvenir douloureux du quart de finale de 2010 : Le Ghana veut affronter l’Uruguay pour leur montrer qu’ils sont meilleurs.

La star : Kwadwo Asamoah le métronome
Au Ghana, plusieurs joueurs tirent l’équipe vers le haut et ont les faveurs de la population locale. Si André Ayew (Marseille) est avant tout reconnu comme le fils d’Abedi Pelé, ancienne gloire des Black Stars, Michael Essien (Milan AC) n’est pas en reste et jouit d’une grande popularité dans son pays. Néanmoins, le buteur Asamoah Gyan (Al Ain), le sulfureux Kevin-Prince Boateng (Schalke 04) mais surtout le métronome Kwadwo Asamoah (Juventus) sont les trois têtes d’affiche de la sélection. Ailier gauche pouvant évoluer en défense comme au milieu de terrain, le dernier cité est certainement le plus talentueux et le plus apprécié des joueurs ghanéens. À seulement 25 ans, Kwadwo Asamoah totalise déjà 60 sélections sous le maillot des Black Stars et plus de 200 matchs en club, dont quatre saisons exceptionnelles du côté de l’Udinese, où il a attiré le regard des dirigeants de la Juventus qui en ont fait leur titulaire au poste d’arrière gauche. Il sera une nouvelle fois l’un des hommes forts du Ghana lors de cette Coupe du monde.

Style : un jeu tourné vers l’offensive
Avec pléthore de talents dans le secteur offensif, le Ghana n’a pas peur d’attaquer et ne devrait pas renier sa philosophie au cours du Mondial tout en remodelant quelque peu son dispositif. Ameenu Shardow nous explique comment le sélectionneur des Black Stars compte s’y prendre : Kwesi Appiah avait mis en place un 4-4-2 durant les qualifications et le Ghana avait marqué beaucoup de buts avec un style très offensif. Mais le niveau est plus élevé en Coupe du monde, il restera offensif mais il optera certainement pour un milieu plus densifié dans un 4-2-3-1. Avec deux sentinelles devant la défense en la personne de Mohammed Rabiu et Michael Essien, trois milieux offensifs que seront Kwadwo Asamoah, Kevin-Prince Boateng et André Ayew, et le meilleur buteur de son histoire Asamoah Gyan positionné à la pointe de l’attaque, le Ghana a toutes les chances de poser des problèmes à l’Allemagne, au Portugal et aux Etats-Unis et de se hisser en huitièmes de finale pour la troisième fois consécutive.