Suivez en direct commenté le premier match du Mondial entre le Brésil et la Croatie (groupe A).

3-1
Brésil Croatie

Buts : Marcelo (csc, 11e), Neymar (30e, 71e sp), Oscar (90+1)

> 90+4 3/1> C’est terminé ! Le Brésil, bien aidé par un arbitrage que l’on pourrait qualifier de maison, remporte le premier match de son Mondial. Il faudra que la Seleçao parvienne à hausser son niveau de jeu.

> 90+2 3/1> BUT POUR LE BRESIL ! Oscar crucifie la Croatie
Après une grosse occasion croate, Oscar part en contre et d’un pointu, marque le troisième but de la sélection brésilienne.

> 88e 2/1> Changement pour le Brésil
Neymar, l’homme du match, est remplacé par Ramires pour apporter un peu de sérénité défensive.

> 87e 2/1> Carton jaune pour Luis Gustavo
Le milieu de terrain brésilien tacle Modric au niveau de la cheville. Sanction logique.

> 86e 2/1> Frappe de Modric repoussé par Julio César
Le joueur du Real Madrid frappe des 30 mètres à ras de terre, mais le portier de la Seleçao va chercher le ballon dans le soupirail.

> 83e 2/1> But refusé pour la Croatie.
Olic est sanctionné d’une faute sur Julio Cesar lors d’un duel aérien. Faute peu évidente là encore. Le trio d’arbitre japonais n’ira pas passer ses vacances en Croatie.

> 76e 2/1> David Luiz manque le cadre
Grosse occasion brésilienne, avec Oscar qui fait la différence côté droit et qui centre pour David Luiz. Le néo-Parisien peut reprendre le ballon de la tête, mais ne parvient pas à accrocher le cadre.

> 71e 2/1> BUT POUR LE BRESIL ! Le doublé pour Neymar
Pletikosa touche pourtant le ballon mais le repousse dans ses propres filets.

> 70e 1/1> Penalty pour le Brésil !
Fred obtient un penalty peu evident sur une faute de Lovren, qui de son côté est sanctionné d’un carton jaune.

> 68e 1/1> Deuxième changement pour le Brésil, Bernard remplace un Hulk aux abonnés absents sur ce match d’ouverture.

> 67e 1/1> Alves envoie le coup franc au-dessus
Le latéral droit du Barça enroule sa frappe mais cette dernière est trop enlevée pour inquiéter Pletikosa.

> 65e 1/1> Carton jaune Corluka
Le défenseur croate découpe littéralement Neymar aux 25 mètres, ce qui donne un coup franc intéressant.

> 63e 1/1> Changement Brésil : Hernanes prend la place de Paulinho

> 61e 1/1> Changement Croatie : Brozovic remplace un Kovacic pas très en jambes

> 60e 1/1> Le Croatie commence à prendre l’ascendant
Le sélection de Niko Kovac prendre progressivement le dessus et arrive à faire tourner le ballon.

> 57e 1/1> Les Brésiliens ne trouvent pas la faille
A l’image de cette passe de Neymar mal ajustée pour Dani Alves, qui attendait le ballon dans le couloir droit.

> 53e 1/1> Les Croates font tourner le ballon
Les coéquipiers de Luka Modric ne trouvent cependant pas les intervalles pour mettre en danger le bloc brésilien.

> 50e 1/1> Daniel Alves déborde
Mais son centre trouve la défense de la sélection croate.

>46e 1/1> C’est reparti avec Fred qui donne le coup d’envoi de cette deuxième période.

L’arbitre siffle la mi-temps au Corinthians Stadium sur ce score de 1-1. Marcelo contre son camp a donné l’avantage aux Croates, et Neymar a ensuite égalisé. Tout reste encore à faire pour les Brésiliens.

>42e 1/1> Coup franc intéressant de Neymar
Repoussé par Rakitic, présent dans le mur croate. A noter l’utilisation par l’arbitre de la fameuse peinture pour tenir le mur à distance.

>38e 1/1> Le match baisse de rythme
Après l’égalisation brésilienne, les deux équipes ont décidé de mettre le pied sur le ballon. Notamment la Croatie qui prend son temps avant de lancer ses attaques.

> 30e 1/1> BUT POUR LE BRESIL ! NEYMAR EGALISE
D’une frappe aux 20 mètres, le numéro 10 de la Seleçao trouve le petit filet opposé des Croates après avoir touché le poteau. Le Brésil est relancé !

> 26e 0/1> Carton jaune pour Neymar
Le joueur du Barça conteste un ballon à Modric et met sa main dans la figure du joueur du Real

> 22e 0/1 Oscar pas loin d’égaliser
Après un débordement de Neymar, ce dernier centre dans la surface. La défense croate repousse, mais Oscar reprend le ballon directement à l’entrée de la surface et oblige Pletikosa à s’employer.

> 21e 0/1 Paulihno frappe au but>
Mais Pletikosa bouche bien son angle.

> 20e 0/1 > Corner de Neymar
Mais le coup de pied de coin ne donne rien. L’Arena Corinthians commence à s’impatienter. Les Brésiliens n’y sont pas.

> 11e 0/1 > BUT POUR LA CROATIE ! Marcelo marque contre son camp !
Stupeur à Sao Paulo, où la Croatie a pris l’avantage. Bon débordement sur le côté gauche d’Olic, qui centre à ras de terre. Surpris, Marcelo pousse le ballon au fond des filets.

> 8e 0/0 >Olic reprend de la tête
Sur un bon centre de Jelavic, l’ancien joueur du Bayern arrive à placer sa tête au deuxième poteau, mais ne cadre pas.

> 6e 0/0 > Tête cadré de David Luiz
Suite à un coup franc de Neymar, le ballon arrive dans la surface de réparation croate. Après une remise, David Luiz reprend le ballon de la tête mais n’inquiète pas le portier croate.

> 3e 0/0 > Centre de Olic
David Luiz repousse sans souci. Première petite alerte cependant pour la défense brésilienne.

>1e 0/0 > Kovacic frappe au but !
Mais le milieu offensif croate manque le cadre.

>1e 0/0 > Le Coup d’envoi de cette Coupe du monde 2014 est donné par Jelavic pour la Croatie !

22h00 – à Sao Paulo (groupe A)
Diffusée sur TF1 et beIN Sports

La compo du Brésil

La compo de la Croatie

Le débat d’avant-match : Neymar, messie sous pression

En 2010, Neymar n’était encore qu’un espoir du football brésilien. Déjà incontournable avec Santos, son club formateur, il assistait à la défaite de la Seleçao en quarts de finale par les Pays-Bas et honorait peu après le Mondial sud-africain sa première sélection avec les Auriverde. Quatre ans plus tard, à 22 ans, Neymar da Silva Santos Junior a le poids de tout un pays sur les épaules. Chez lui, au Brésil, il est attendu au tournant et devra briller pour ne pas décevoir les espoirs de ses 200M de compatriotes, avides d’une victoire finale au Maracana, le 13 juillet.

Lundi 9 juin, touché à la cheville à l’entraînement, Neymar a inquiété. Via les réseaux sociaux, les Brésiliens ont manifesté leurs craintes de voir leur prodige manquer sa Coupe du monde, celle qui peut le rapprocher de l’aura d’un Pelé s’il éclabousse le rendez-vous de son talent. Ou, à l’inverse, celle qui fera douter sur la capacité du natif de la banlieue de Sao Paulo à assumer la pression que tout le pays met sur lui depuis son éclosion au plus haut niveau. Une pression qui ne pas semble l’atteindre, comme il le déclarait au journal brésilien O Globo : Je ne suis que le numéro 10 du Brésil, rien de plus. Je ne ressens pas la pression.

Les anciennes vedettes de la Seleçao se succèdent pour livrer leur sentiment sur l’état de forme de Neymar avant le début de la compétition, jeudi, face à la Croatie (22h00 heure française). Alors que Pelé mesure la difficulté pour le joueur de 22 ans de mener les siens à la victoire finale le 13 juillet en déclarant que Neymar est jeune et [que] c’est une lourde pression pour lui d’endosser toute la responsabilité, Ronaldo se veut rassurant : Je suis sûr qu’il sera serein, il supporte bien la pression. Il l’a déjà démontré. Nous espérons que ce soit le meilleur joueur du tournoi et que nous terminerons Champions.

Au sein d’une formation brésilienne non dépourvue de talent avec notamment Thiago Silva, David Luiz, Oscar ou Hulk, Neymar peut s’appuyer sur des partenaires de qualité. Qui peuvent se passer des prouesses de la star, à en croire Dani Alves : Nous ne sommes pas dépendants de Neymar, c’est avec l’équipe qu’il fera la différence. L’attaquant du FC Barcelone reste cependant la pierre angulaire du système de Luiz Felipe Scolari avec 30 buts en 47 rencontres. Une méforme du joueur installerait le doute chez ceux qui le placent déjà aux côtés des Pelé, Socrates, Zico et autres légendes auriverde. Dans quatre ans, l’occasion de marquer à jamais le football brésilien sera peut-être passée.

Thibaud Le Meneec