Christian Estrosi ne s’en cache pas. Le maire de Nice est ravi de la prise de pouvoir à l’OGC Nice du milliardaire britannique Jim Ratcliffe.

Dans Nice-Matin, Christian Estrosi s’exprime sur la reprise du club par le milliardaire britannique, «un capitaine d’industrie, un homme d’affaires, un vrai passionné de sport». «Il y a quelque chose qui se passe, une sorte de réveil, des Niçois qui y croient de nouveau, comme jamais, peut-être», estime-t-il. «On sent qu’il s’investit parce qu’il a la gagne en lui. Il a envie de succès. Il ne vient pas à l’OGC Nice pour faire du business, ça n’aurait aucun sens. C’est ce qui va donner une force nouvelle au club. Il veut un club français et le faire briller», poursuit l’élu niçois qui n’a encore jamais rencontré Jim Ratcliffe.

 

Alors que «Nice a changé de planète», il coupe court à l’hypothèse d’une cession du stade l’Allianz Riviera au nouveau propriétaire de l’OGCN. «Ça n’a pas de sens, répond Estrosi. Il faut que ça reste le stade de la ville. On a commencé à payer le loyer en 2013, il restera vingt ans en 2020. Si Ratcliffe veut se mettre autour de la table, j’irai. Il ne faut jamais fermer la porte à rien mais je ne vois pas l’intérêt pour Jim Ratcliffe.»

 

L’élu espère voir son club sur le podium de la Ligue 1 régulièrement. «Etre sur le podium sur les deux ans qui viennent, ce serait déjà bien, dit-il. Nice démarre un nouveau parcours. On avait les fondations et le rez-de-chaussée, on va pouvoir bâtir les étages.»