La Confédération africaine de football (CAF) a décidé de retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) au Cameroun.

 

Suite à ce retrait, le Maroc fait figure de favori pour accueillir la compétition du 15 juin au 13 juillet prochains.

Jamais le Royaume chérifien n’a été aussi près d’organiser la grand-messe africaine, 31 ans après avoir accueilli son unique Coupe d’Afrique des nations. C’était en 1988. Voilà qu’après que la Confédération africaine du football (CAF) a décidé, ce vendredi à Accra, de retirer au Cameroun l’organisation de la CAN 2019, le royaume se place en grand favori à la succession du pays des Lions indomptables.  Présent à Châteauroux pour soutenir son ancien club de Sochaux (1-0, 16e journée de Ligue 2), le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, a évoqué cette hypothèse au micro de beIN Sports.

“Le Maroc, en termes d’infrastructure, est prêt. Après, il n’y a encore rien de désigner. Ce n’est pas le Maroc qui a été désigné. J’espère que ça le sera même si ça rajoutera de la pression supplémentaire, mais la pression on vit avec ça. C’est ce qui nous fait avancer”, a confié Renard.

Comme les autres pays intéressés pour remplacer le Cameroun, le Royaume chérifien dispose de 21 jours pour déposer sa candidature auprès de la CAF. Si le Maroc part favori, la tâche lui sera néanmoins rendue difficile par l’Afrique du Sud, pays qui a lui aussi annoncé son désir d’accueillir la compétition sur ses terres.

Isidore Akouete / Africa Top Sports