Un rêve il y a 10 mois en arrière, une réalité 10 mois après. L’Algérie gagne la CAN 2019 et rentre dans le cercle fermé des pays qui ont soulevé au moins par deux fois ce trophée. Un homme est au centre de cette réussite algérienne. Il s’agit de Djamel Belmadi qui a façonné les Fennecs.

 

Mais, le sélectionneur félicite ses joueurs qui ont fait des sacrifices pour en arriver là.

“Ma pensée va vers mes joueurs. Ils ont fait ce travail extraordinaire. Ca fait tellement de temps qu’on prépare cette CAN. Tous les jours, vivre avec cette pression de vouloir aller au bout, ce n’est pas facile. Ils ont été fabuleux”, a-t-il dit, avant d’ajouter : “Je me sens très heureux, pour toute notre nation, notre peuple, qui attendait cette deuxième étoile depuis aussi longtemps. Première CAN gagnée à l’extérieur du pays, c’est extraordinaire”.

Après la belle performance des Fennecs au mondial 2014, l’équipe a connu 5 ans de disette avec des joueurs qui sont en manque de confiance. Mais la venue de l’homme providentiel Djamel Belmadi a tout changé. C’est ce qu’il tente d’expliquer.

“J’ai récupéré une équipe vraiment en difficulté. Se porter sur le toit de l’Afrique en dix mois, c’est extraordinaire. J’ai dit qu’on allait à la CAN pour la gagner. Je voulais envoyer un signal fort aux joueurs, leur dire que je m’engageais pour un projet fort. Les titres, c’est ce qui m’intéresse”, a-t-il fait savoir.

John Attisso / Africa Top Sports