Ce dimanche, le CANAL FOOTBALL CLUB diffusait un entretien avec la Présidente de la Ligue de Football Professionnel. Nathalie Boy De La Tour répondait aux questions d’Hervé Mathoux sur CANAL+. Elle a notamment révélé que la finale de la Coupe de la Ligue pourrait se dérouler avec du public. Extraits principaux de son interview :

Concernant l’arrêt du championnat, avez vous aujourd’hui la certitude d’avoir pris la bonne décision ?
” C’est difficile d’avoir des certitudes en la matière. Moi, ce que je vois, c’est le contexte dans lequel ces décisions ont été prises, et si on devait reprendre les décisions aujourd’hui dans le contexte ou l’on était, il y a peu de chance que l’on en prenne de différentes. “

Lorsque vous voyez que les allemands et d’autres pays reprennent, cela vous trouble-t-il ?
” Non, ce n’est pas ma personnalité. Je pense qu’il faut avancer. A partir du moment ou ce n’était pas possible, notamment parce que les tests n’étaient pas disponibles, nous n’allions pas – nous, le football – priver les malades, le personnel soignant des tests qui étaient en nombre très restreint. Aujourd’hui, en tout état de cause, il aurait été difficile de reprendre puisque je vous rappelle que les sports collectifs ne sont pas autorisés jusqu’au 22 juin. “

La finale de la Coupe de la Ligue va t elle être jouée ?
” On est bien partis pour la jouer, et surtout ce qu’on espère c’est la jouer avec du public. Je regarde régulièrement ce qui se passe chez nos voisins européens, et franchement, sans public, ce n’est pas le football qu’on aime. On a besoin de l’émotion apportée par les supporters, et de cette rencontre incroyable entre ce qui se passe sur le terrain et ce qui se passe en tribune. Sans ça, le football y perd un peu de son âme et de son sel. “

Il est plus probable que le championnat reprenne avec du public dans les stades ?
” Oui, on l’espère en tout cas, et que cette jauge de 5000 personnes qui avait été fixée soit dépassée. En tout cas, on y travaille. “

Il semblerait qu’il y ait un début de dialogue entre les instances et les supporters. Le confirmez vous ?
” Je suis une femme de dialogue. Dès que je suis arrivée, j’ai reçue l’association nationale des supporters. Le dialogue a permis d’aboutir : à la mise en place de référents supporters, ce qui n’existait pas auparavant ; à l’expérimentation des tribunes debout ; et la question s’est posée de l’expérimentation des fumigènes. Attention, ça reste une expérimentation encadrée, ça veut dire que pour les clubs qui ont envie de tenter cette expérimentation et qui vont rescpecter un cahier des charges, après accord de la Ligue, du club, de leur préfet, il peut y avoir une zone ou l’on peut craquer des fumigènes, mais avec des contrôles de sécurités importants. Et si ce n’est pas fait de cette façon là, c’est interdit. (…) On n’est pas ennemis, on a besoin des supporters, ils vibrent et donnent au foot une dimension hors du commun et il n’y a pas de raison que l’on soit en conflit. “