Absent de l’équipe de France après l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema ne participera pas aux rassemblements de l’équipe de France avec Didier Deschamps sélectionneur. Aimé Jacquet comprend cette décision.

“L’absence de Benzema ? Je la comprends. Cela peut facilement s’expliquer. L’équilibre de la vie de groupe est fondamental. Par exemple, je ne parle jamais d’ajouter les talents mais de les associer, ce qui est très différent. Après, j’ai été touché par les accusations de racisme dont a été victime Didier (Deschamps). Toute ma jeunesse j’ai été entouré de Polonais, de Hongrois… Quand j’étais à Clairefontaine, j’avais mes petits blacks, mes petits nord-africains”, a lâché l’ancien sélectionneur dans Le Parisien.

Avant de poursuivre : “Le foot est une réunion de gens aux origines et aux cultures totalement différentes. Je ne comprends pas que l’on ait pu faire cette attaque. Notamment en provenance du monde même du football. Je trouve cela vraiment malsain. Après, concernant Benzema, je nuancerais mon discours car je connais à quel point la déception d’un footeux peut être forte et peut pousser certains à des réactions virulentes”, a indiqué Jacquet.