Pour une première, BFMTV n’a pas vraiment réussi l’exploit. La chaîne d’information en continu, qui diffusait samedi soir la finale de la Ligue des champions Tottenham-Liverpool (0-2) malgré un avis défavorable du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), est arrivée troisième de la soirée au match des audiences.

La finale de la Ligue des champions 100% anglaise n’a pas été le raz-de-marée annoncé à l’audimat. BFMTV a mobilisé 2,5 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 14,3 % de part d’audience avec un pic à 3,1 millions à 22h46. Troisième meilleure audience de la soirée, la chaîne d’info en continu a talonné le dauphin, « The Voice », le télécrochet de TF1 regardé par 2,57 millions de fidèles (14,5 % de part d’audience). Les deux programmes ont été devancés par le téléfilm en rediffusion de France 3… C’est dire si la télévision n’a pas fait le plein samedi soir.

Si les 25-49 ans ont répondu présent devant le match, permettant à BFMTV d’être leader sur cette cible (21,5 % de PDA), la finale 2019 est loin du score réalisé par la finale de l’édition 2018 retransmise sur C8 : 3,75 millions d’adeptes avaient alors assisté à la victoire du Real Madrid de Zinedine Zidane face à Liverpool (18,6 % de PDA).


Match retour avec le CSA
En choisissant de diffuser en clair samedi la finale de la Ligue des champions sur la chaîne BFMTV, le groupe Altice a suscité la colère de ses concurrents. Et du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). TF1, M 6, France Télévisions et Canal + estiment que la première chaîne info de France enfreint sa « convention ». À savoir une liste d’engagements que chaque chaîne négocie avec le CSA en échange de son autorisation d’émettre. BFMTV, chaîne « consacrée à l’information, notamment économique et financière » selon sa convention, a pour mission de « couvrir en temps réel tous les domaines de l’actualité ». Sur le sport, la chaîne est autorisée le week-end à « rediffuser des événements d’anthologie du sport », sans excéder une durée de 3h30. Suffisant pour retransmettre en direct la finale de la C1 ? Le CSA estime que la diffusion de ce match est « incompatible » avec sa convention. Les sages attendaient la diffusion du match pour convoquer BFMTV. La chaîne risque une « mise en demeure », et une amende financière si elle récidive l’année prochaine.