L’Atlético Madrid et le Barça se livrent une guerre au sujet du transfert de Griezmann. Alors que les Catalans se sont acquittés de la clause libératoire du joueur après le premier juillet (120 millions d’euros), les Colchoneros contestent cette transaction puisque selon eux, l’accord entre le joueur et les Blaugranas a eu lieu bien avant ce fameux 1er juillet. Date importante car la clause libératoire du joueur est passée de 200 millions à 120 millions d’euros ce jour-ci. S’estimant lésé, l’Atlético réclame les 80 millions d’euros restant et possède une preuve capitale.

Cet email de l’avocat d’Antoine Griezmann pourrait bien jouer un rôle fondamental dans cette opération. Il s’agit tout simplement d’un accord entre le Barça et le clan Griezmann datant du mois de mars dernier… D’après le règlement de la FIFA, un club n’a pas le droit de discuter directement avec un joueur, sans passer par l’intermédiaire du club avec lequel il est sous contrat. En transgressant cette règle, les Blaugranas risquent d’être privé de plusieurs fenêtres de mercato et contraint de régler la somme due à l’Atlético !