Dans quelques heures, Antoine Griezmann sera présenté en Catalogne avec son tout nouveau club du FC Barcelone. Le Français va enfin découvrir sa nouvelle vie, alors que son ancien président, celui de l’Atletico Madrid ne souhaite pas en rester-là avec le Barça.

 

Interrogé par la radio barcelonaise RAC 1, Enrique Cerezo a promis que son club détenait “des preuves” sur le fait que le club blaugrana avait conclu l’arrivée du champion du monde avant le 1er juillet. Cet accord prématuré supposé, s’il venait à être prouvé, pourrait avoir des conséquences économiques importantes puisque le Barça serait alors contraint de payer le montant de l’ancienne clause libératoire du joueur, soit 200 millions d’euros. “Si le club a fait ce communiqué, c’est parce qu’il a des preuves. Nous devrons étudier tout cela et si nous avons vraiment les preuves (si elles sont jugées recevables), nous demanderons le montant que nous jugeons nécessaire”, a lâché le dirigeant des Colchoneros. Le transfert d’Antoine Griezmann est évalué à 120 millions d’euros.