Valentin Vada, joueur de football italo-argentin, évolue pour cette fin de saison dans le club de l’ASSE, où il a été prêté par les Girondins de Bordeaux. Il s’est confié dans une interview accordée à 20 minutes sur son arrivée au club, son futur professionnel, mais également sur la disparition de son ami Emiliano Sala.

 

J’ai la forme“. Après le décès de celui qu’il qualifie de “son frère“, “cela a été très très dur ! Je me suis un peu renfermé sur moi. J’ai essayé de faire mon deuil tout seul. (…) Avec Émiliano, on se connaissait depuis longtemps. Il venait très souvent dormir à la maison chez mes parents. On faisait tout ensemble…“, raconte-t-il. Mais son arrivée dans son nouveau club à Saint-Étienne semble l’aider à aller de l’avant. “Pour être franc, je ne devais pas aller à Saint-Etienne. Je devais filer en Italie dans une équipe de milieu de tableau de Serie A mais au dernier moment, j’ai reçu un appel de coach Gasset et ça a tout changé pour moi.” Et il n’a pas hésité une seconde. “Quand un entraîneur comme lui vous appelle, votre décision est vite prise. Et puis, humainement, c’est une très, très bonne personne. Il m’a sorti d’une situation très difficile.”  Mais surtout, le joueur se sent “de nouveau important“, depuis qu’il est à Saint-Étienne, car c’est aussi ça qui lui manquait, à Bordeaux. Même si son coeur balance entre les deux clubs, Valentin Varda n’a pour l’instant pas pris de décision concernant son avenir. “pour l’instant, je donne tout pour Saint-Etienne. Après, je reste un joueur de Bordeaux. Il faudra voir ce que veut le nouvel entraîneur, et ici, je ne sais pas s’ils voudront me garder comme ils ont fait avec Rémy Cabella l’année dernière. Il faudra prendre une décision mais pour le moment, je n’ai pas commencé à discuter, ni avec l’ASSE, ni avec les Girondins“.