Claude Puel a jugé le niveau du championnat de France dans les colonnes du quotidien régional Le Progès.

“Ce n’est pas évident, même pour les coachs : un coup tu peux être en bas, un coup en haut. C’est aussi le jeu des médias et des supporters qui regardent le classement. J’avais dit qu’à part Paris et Lyon, qui devrait se situer beaucoup plus haut compte tenu de son effectif, il pourrait y avoir des surprises. Ce championnat peut-être un peu tout fou. L’équipe qui va avoir un minimum de régularité va se retrouver devant”.

Avant de poursuivre : “Une majorité d’équipes ont venu leurs meilleurs joueurs. Certaines ont recruté au dernier moment. Les effectifs sont chamboulés. On construit pour une saison puis tout tombe par terre. Il n’y a pas de stabilité, de cohérence et de régularité car il faut recommencer le travail de base. Beaucoup de clubs clôturent leur budget en vendent leur meilleur joueur. Quand on fait ça, on ne peut pas laisser penser qu’on s’améliore et qu’on va être compétitif dans les joutes européennes par exemple. La Ligue 1 garde toujours son attractivité pour les autres championnats, c’est un laboratoire. Il y a toujours de la fraîcheur, avec de nouveaux joueurs qui sortent”, a lâché l’ancien entraîneur de Nice.