Remplacé par Claude Puel à la tête des Verts en octobre dernier, Ghislain Printant pourrait attaquer le club pour licenciement abusif. Une histoire qui n’est pas prête de se terminer.

Les derniers mois de Ghislain Printant n’auront pas été de tout repos. Le 4 octobre dernier, le coach de l’ASSE a été suspendu de ses fonctions d’entraîneur avant d’être prié de faire ses bagages 10 jours plus tard, pour laisser place à Claude Puel. Enfin, le 14 novembre dernier, Ghislain Printant s’est vu notifier son licenciement pour faute grave par le club stéphanois, « après qu’une tentative de conciliation devant la commission juridique de la Ligue a échoué  », indique l’Équipe.

Toujours selon le quotidien français, l’ancien coach des Verts devrait porter l’affaire devant les Prud’hommes, pour faire valoir ses droits face à ce licenciement jugé abusif. « Il en irait désormais, à ses yeux, d’une question d’honneur, de réparation du préjudice subi sur le plan moral, professionnel et, forcément, financier », détaille l’Équipe. Ghislain Printant pourrait toucher jusqu’à 1,5 million d’euros de dédommagement.