Le président du conseil de surveillance de l’ASSE, Bernard Caïazzo, a donné son avis sur le rejet de l’amendement présenté au Sénat concernant la reprise de la Ligue 1.

“Tous les clubs pros subissent le préjudice de l’arrêt des championnats français. C’est le gouvernement qui a décidé, ne l’oublions pas. Cette décision est la responsabilité du Premier ministre. Bien sûr ça entraîne une perte de 600 millions d’euros sur la saison pour le foot professionnel français et l’impossibilité de faire notre mercato avant le 30 juin. Un club comme l’AS Saint-Étienne qui n’a jamais perdu d’argent chaque saison sur les dix dernières années risque de se retrouver avec des pertes, certes moins importantes que la grande majorité des clubs de Ligue 1. Mais c’est une situation que nous déplorons. Nous aurions préféré continuer à jouer d’autant plus si les autres grands championnats européens reprennent et vont au bout. C’est certain qu’on va se poser des questions en France et on va se demander pourquoi nos championnats n’ont pas repris. Mais je crois qu’il faut aussi être démocrate légitime et comprendre qu’un gouvernement a une responsabilité supérieure à la nôtre et qu’il avait toute l’autorité de police pour prendre ces décisions”, a indiqué Bernard Caïazzo sur France Bleu.