Licencié en février, Vadim Vasilyev a défendu le passage de Henry à Monaco.

“C’était une idée risquée et on le savait. S’il avait réussi, cela aurait été un truc incroyable et une magnifique histoire, a indiqué Vasilyev dans les colonnes du journal L’Equipe. On ne peut pas juger Henry sur le peu de temps qu’il a passé à Monaco. Il a dû faire face à un concours de circonstances très défavorable. (…) Thierry a tout ce qu’il faut pour devenir un top entraîneur. Ce n’était pas une erreur de le prendre, c’était un choix que j’assume et qui avait été validé par le président. On avait tout analysé, les pour et les contre. C’était un enfant du club, une légende du football : on pensait qu’il pouvait dynamiser le groupe.”