Licencié de Monaco en février, Vadim Vasilyev a eu “un vrai choc” en apprenant la décision de Dmitri Rybolovlev.

“À partir de janvier, j’ai vu que le président était plus que mécontent de la situation et cela pouvait se comprendre. Mais, non, je n’ai pas vu venir le coup, même si, quelques jours avant l’annonce de mon départ, là, oui, je savais, a indiqué Vasilyev à L’Equipe. J’ai toujours su qu’un jour on raterait une saison mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi catastrophique. C’est la preuve que tout peut basculer très vite dans le football. Regardez Lille : 17e la saison dernière, 2e cette saison.”