Interrogé par Mediapart, le Prince Albert II a commenté la situation difficile dans laquelle se trouve Dmitri Rybolovlev, le propriétaire de l’ASM, et lui a fait passer un message à peine voilé.

“L’enquête dira s’il doit quitter la tête du club”, a expliqué le Prince au média. Il refuse de tirer des conclusions avant la fin du procès : “Oui, il y a eu une garde à vue de plusieurs personnes, y compris M. Rybolovlev. Pour l’instant, il faut respecter la présomption d’innocence, à moins que lui-même décide de mettre fin à sa présidence de l’AS Monaco. Mais pour l’instant, on ne peut pas précipiter les choses.”

“On tirera les enseignements à la fin de l’instruction”

Il a aussi évoqué la possibilité d’un départ du Russe : “S’il y a revente du club, nous avons notre mot à dire. Pour la partie institutionnelle, je laisse faire la justice. Il n’y a aucune intervention de près ni de loin non seulement de ma part mais de la part du gouvernement. Ce qui se passe, c’est la preuve de l’indépendance de la justice. On tirera les enseignements à la fin de l’instruction.”

Le club monégasque pointe actuellement à la dernière place de la Ligue 1, à égalité avec Guingamp.