Une semaine après avoir disposé de la Bolivie (2-0), l’Espagne s’est imposée sur le même score face à une vaillante équipe du Salvador (2-0). Les hommes de Vicente del Bosque auraient pu se mettre à l’abri dès la 3e minute de jeu mais Cesc Fabregàs a manqué un penalty provoqué par le revenant Diego Costa. À la suite de cet échec, l’Espagne s’est ruée sur le but adverse mais n’a pas trouvé la faille malgré de nombreuses tentatives de Pedro, Andrès Iniesta ou Cesc Fabregàs, pas en réussite face à la défense regroupée du Salvador.

La Roja a dû attendre la seconde période et la mise en place d’un 4-4-2 quelque peu inhabituel pour ouvrir le score par l’intermédiaire de David Villa. Entré en jeu pour épauler Diego Costa, esseulé à la pointe de l’attaque espagnole, le meilleur buteur de la sélection ibérique n’a mis qu’un petit quart d’heure pour libérer les siens suite à une déviation de la tête de Sergio Ramos (60e, 1-0). Avec cet avantage au score, Vicente del Bosque en a profité pour faire tourner son effectif, se permettant de faire entrer David De Gea à la place d’Iker Casillas, et apprécier une dernière demi-heure au cours de laquelle son équipe a appuyé sa domination. De son côté, David Villa a assis la victoire des siens en reprenant d’un enchaînement poitrine-volée un service par-dessus la défense de David Silva (88e, 2-0). Un succès qui permet à l’Espagne de préparer au mieux son entrée en lice en Coupe du monde contre les Pays-Bas, vendredi prochain.