Un élu veut une audition au Congrès au sujet des Washington Redskins. Franchise historique du sport américain, son appellation est contestée. Son propriétaire et le NFL n’entendent pas le changer.

Le démocrate Henry Waxman a demandé au président de la commission de l’Energie et du Commerce d’organiser une audition pour interroger le propriétaire de l’équipe, Daniel Snyder, et la Ligue de football professionnel (NFL). Il aimerait que ceux-ci s’expliquent sur les raisons pour lesquelles ils s’obstinent à conserver ce nom. Il espère qu’une telle initiative servira de catalyseur dans la lutte contre le racisme dans le sport. L’élu rebondit sur l’affaire Sterling en NBA. Dans le cas de l’équipe de Washington, l’attaque est publique, pas privée, écrit le démocrate. Il explique aussi que l’affaire Sterling a permis aux Américains d’ouvrir les yeux sur le racisme dans le sport et qu’il était temps de s’attaquer à l’impunité dont bénéficie le nom des Redskins (les Peaux-Rouges). Il y a cinquante ans, l’équipe de Washington a été la dernière équipe ségrégationniste de la NFL. Il a fallu la pression du gouvernement fédéral pour changer cela, a-t-il rappelé.

Des tribus indiennes demandent elles-aussi depuis des années que la franchise de NFL change de nom. Elles ont reçu le soutien du conseil municipal de la capitale fédérale. Dans un dossier devenu politique, Barack Obama avait également déclaré être favorable à ce changement. Néanmoins, le propriétaire de l’équipe, Daniel Snyder, rejette vigoureusement tout changement de nom, qui selon lui constitue une marque d’honneur. Nous ne changerons jamais le nom. C’est simple. Jamais, disait-il en mai 2013 à propos d’une équipe cinq fois sacrée championne depuis son arrivée à Washington en 1936, dont trois titres entre 1987 et 1991. Débaptiser les Redskins, l’une des franchises les plus connues du sport US, serait également une opération à haut risque sur le plan économique. Personne ne veut en prendre la responsabilité.
Les Redskins et les autres

D’autres franchises de sports US portants des surnoms relatifs aux Amérindiens pourraient être concernées par la question comme les Atlanta Braves et les Cleveland Indians en base-ball.