Vainqueurs du dernier Super Bowl, les New England Patriots ont bien utilisé des ballons intentionnellement dégonflés pour se qualifier pour le match final de la saison. L’enquête de la NFL accuse des employés de la franchise de la Nouvelle-Angleterre, de façon plus que probable, d’être impliqués dans un effort délibéré pour contourner les règles.

L’affaire du Deflategate avait fait la Une la veille de la finale, remportée le 1er février par les New England Patriots face aux Seattle Seahawks, tenants du titre, 28 à 24. Lors du match d’accès au Super Bowl, perdu 45 à 7 par les Indianapolis Colts, ceux-ci s’étaient plaints du niveau de pression des ballons utilisés par les Patriots. Au football américain, l’équipe attaquante joue avec ses propres ballons.

Après enquête, la NFL confirme que sur les douze ballons avec lesquels les Patriots avaient joué, onze étaient sous-gonflés. Quel intérêt ? Une faible pression modifie la préhension de la balle et facilite donc le travail du quarterback. L’enquête de la NFL, qui s’appuie notamment sur des échanges de SMS, révèle que deux employés de l’équipe ont effectivement dégonflé les ballons quelques minutes avant le coup d’envoi. Le rapport indique que le quaterback vedette Tom Brady aurait été au courant du subterfuge. Si les enquêteurs ne croient pas que les employés se seraient engagés dans une telle conduite sans le consentement de Brady, les preuves sont moins évidentes pour Brady. Le document blanchit en revanche l’entraîneur Bill Belichick et le reste de l’équipe.

Que risque les Patriots ? Troy Vincent [le vice-président de la NFL] et son équipe étudieront les mesures à prendre à la lumière du rapport, à la fois en ce qui concerne d’éventuelles mesures disciplinaires et des changements nécessaires dans les protocoles pour éviter de futurs incidents de ce type, indique Roger Goodell, le commissaire de la NFL.

Cette saison, la NFL a déjà été confrontée à des faits de tricherie. Arthur Blank, le propriétaire des Atlanta Falcons, a avoué, juste après la fin du championnat, avoir triché. Lorsque Atlanta recevait, un bruit artificiel était diffusé dans le stade dans le but de déconcentrer leurs adversaires. Par le passé, les Patriots ont déjà été confronté à un cas de tricherie. En 2007, Bill Belichick avait puni pour avoir filmé les entraînements des New York Jets. Une pratique formellement interdite. L’équipe et l’entraîneur avaient été condamnés respectivement à des amendes de 250 000 et 500 000 dollars.