Des organisations amérindiennes et de droits civiques demandent à chaque joueur de la NFL de dénoncer le nom de l’équipe de Washington, les Redskins (Peaux-Rouges), jugé raciste.

77 associations, dont la Oneida Indian Nation et le National Congress of American Indians en pointe dans ce combat, ont signé une lettre qui demande aux quelque 2.700 footballeurs d’ajouter leur voix à celles qui se sont déjà élevées contre cette injure raciste. Même si les dirigeants de l’équipe affirment que ce nom honore les Indiens, il fait exactement le contraire, disent les associations. Ce nom de Peau-Rouge était celui que l’on criait aux Indiens en les chassant de leurs terres à coups de fusil et que l’on utilisait pour qualifier un objet prouvant qu’on avait tué un Indien, pour recevoir la prime, ajoute la lettre. Richard Sherman, un joueur vedette des Seattle Seahawks a déjà pris position pour le changement de nom de cette franchise historique du sport américain.

Cette initiative intervient quelques jours après celle d’une cinquantaine de sénateurs qui se sont adressés à la direction de la NFL, pour la même raison. Les sénateurs et les tribus ne sont pas les seuls à demander un changement de nom. Le conseil municipal de la capitale fédérale a approuvé en novembre dernier une résolution en ce sens et le président Barack Obama avait également déclaré être favorable à l’initiative. La pression monte donc autour de la NFL et des Redskins alors que son propriétaire, Daniel Snyder, n’entend pas le changer. Nous ne changerons jamais le nom. C’est simple. Jamais, disait-il en mai 2013 à propos d’une équipe cinq fois sacrée championne depuis son arrivée à Washington en 1936, dont trois titres entre 1987 et 1991. Débaptiser les Redskins, l’une des franchises les plus connues du sport US, serait également une opération à haut risque sur le plan économique dont personne ne veut prendre la responsabilité.