Didier Gailhaguet est candidat à la président de la Fédération internationale de patinage (ISU), dont les élections auront lieu en juin prochain. Il a engagé un lobbyiste professionnel pour mener campagne.

Le président de la Fédération française des Sports de glace (FFSG), Didier Gailhaguet, s’est lancé dans une campagne pour être élu à la tête de la Fédération internationale de patinage (ISU) en juin prochain. Agé de 62 ans, Gailhaguet brigue pour la première fois la présidence de l’ISU et espère succéder à l’Italien Ottavio Cinquanta, 77 ans, et en poste depuis 1994. Ce dernier quittera ses fonctions après 22 ans d’exercice.

Le nouveau mandat ne sera que de 2 ans. Les élections pour la présidence des fédérations des disciplines olympiques se font habituellement dans la foulée des JO pour coller au cycle olympique de 4 ans. Mais Cinquanta a obtenu une rallonge de 2 ans. En juin 2018, après les JO de Pyeongchang (Corée du Sud), auront donc lieu de nouvelles élections.

Gailhaguet a démarré sa campagne depuis plusieurs mois déjà. Il a notamment fait appel à l’un des professionnels les plus renommés du lobbying sportif international, l’Anglais Mike Lee, également recruté par le Comité olympique français pour la candidature de Paris aux JO en 2024.

Didier Gailhaguet a dirigé la FFSG de 1998 à 2004 avant d’être suspendu par la Fédération internationale pour 3 ans suite au scandale des jeux Olympiques de Salt Lake City. Dans cette affaire, Gailhaguet avait été suspecté d’avoir poussé la juge française Marie-Reine Le Gougne (qui a écopé de la même sanction) à favoriser la victoire de patineurs russes au détriment du Canada, dans la catégorie des couples. Gailhaguet a repris les rênes de la FFSG en 2007. A l’international, il a été membre du Council de l’ISU de 1998 à 2002.