Serge Lecomte va-t-il connaître le même sort que Didier Gailhaguet ? Le président de la Fédération française d’équitation est montré du doigts pour n’avoir pas agi contre des actes pédophiles dans son sport.

Une enquête de Mediapart révèle que Serge Lecomte était président du centre équestre de Suresnes lorsque l’un de ses enseignants, Loïc Caudal, a été condamné pour atteinte sexuelle sur une mineure, en 2013, écopant de quinze jours de prison avec sursis. Problème : l’éducateur en question est engagé quelques temps plus tard… par la fédération.

La FFE, dont 80% des licenciés sont des femmes, est rattrapée par la vague de révélations sur des abus sexuels. Serge Lecomte pourrait être mis sous pression voire poussé à la démission, comme le fut Didier Gailhaguet, ex-président de la Fédération française des sports de glace (FFSG).