Le groupe Sport Business, éditeur des médias Sport.fr, Women Sports et Sponsoring.fr est heureux de vous annoncer son partenariat avec le Sommet Afrique-France qui se tiendra les 4, 5 et 6 juin prochains à Bordeaux. Découvrez notre entretien exclusif avec Stéphanie Rivoal, Secrétaire Générale de l’événement. Ce 28e sommet du genre, qui accueillera la plupart des 54 chefs d’Etats africains, se déroulera dans un format inédit avec un gigantesque salon professionnel destiné à démontrer les savoir-faire français et africains. Celui-ci accueillera pas moins de 15.000 acteurs issus des mondes de l’entreprise et de la société civile avec un souci de parité : 50% d’acteurs français, 50% d’acteurs africains. Le sport aura toute sa place dans cet événement.

Pour diriger ce sommet atypique, le gouvernement a choisi une Sécrétaire Générale singulière ! Après une première vie dans la finance, pendant 10 ans, à la City de Londres, Stéphanie Rivoal en a assez de ce «milieu d’argent où on fait de l’argent qui crée de l’argent !» (rires). «J’avais envie d’autre chose. Je ne renie rien de cette première partie de ma vie, mais il fallait que je lui donne plus de sens.» Elle se tourne vers l’humanitaire, au sein de l’ONG Action contre la faim. En 2005, elle passe sans transition du milieu cossu de la finance londonienne à la zone de guerre civile du Darfour Nord. Elle coordonne l’ensemble des programmes : aide alimentaire, appuis à l’agriculture, accès à l’eau, etc. Elle enchaîne par une mission au Liban. Puis intègre le conseil d’administration de l’association et enchaîne les voyages au Bengladesh, en Inde, en Haïti… En 2013, elle devient présidente d’Action contre la faim, pour une durée de 3 ans. Puis en 2016, elle intègre le Quai d’Orsay, au sein duquel elle avait noué des amitiés au fil des années. «Je suis devenue ambassadrice par effraction !», plaisante-t-elle aujourd’hui. «Je n’étais pas du tout diplomate de formation puisqu’issue d’une école de commerce. Mais le Quai d’Orsay recherchait des femmes et mon profil atypique a plu.» Stéphanie Rivoal devient Ambassadrice de France en Ouganda et mise sur le sport pour marquer l’amitié entre les deux pays. Elle organise un match entre l’équipe nationale d’Ouganda et l’équipe de France militaire. Initiative renouvelée les deux années suivantes avec le rugby à 7 et le rugby à 15. «La passion du sport est un vecteur puissant d’amitié entre les peuples.» En marge de ces rencontres sportives, Mme l’ambassadrice multiplie les initiatives, comme des séances d’entraînement animées par les rugbymen pour les enfants ougandais. Et en « business woman » avisée, Stéphanie Rivoal génère des bénéfices avec l’organisation de ces événements, qu’elle affecte à la création de petits terrains de sports pour plusieurs écoles d’Ouganda. «Je suis aussi devenue très amie avec le président du Comité olympique ougandais. Je ne suis pas sportive moi-même mais j’ai toujours considéré le sport comme capital dans ma fonction !» Après trois années en Ouganda, Stéphanie Rivoal est nommée cette année Secrétaire Générale du Sommet Afrique-France 2020. Un événement qui aura une tonalité très économique.

LES CHEFS D’ETATS RÉUNIS AUTOUR D’UN ÉVÉNEMENT SPORTIF, AU MILIEU DU SOMMET

«La grande nouveauté de ce sommet Afrique-France, 28e du nom, est qu’il sera adossé à un très grand salon professionnel baptisé La Cité des Solutions. Nous attendons 15.000 acteurs dont une majorité d’entreprises : 50% françaises, 50% africaines. L’objectif étant de montrer les savoir-faire respectifs. Il y aura également un grand nombre d’acteurs de la société civile et un salon des maires avec 400 maires français qui vont rencontrer 400 maires africains ! Les chefs d’Etat seront réunis lors d’un dîner de gala le premier soir, sillonneront la Cité des Solutions le deuxième jour, assisteront ensemble à un événement sportif au Matmut Atlantique le deuxième soir, puis seront rassemblés lors d’une plénière ouverte le dernier jour. La Cité des Solutions sera ouverte au public le samedi : on attend 10.000 visiteurs.» Un événement d’une ampleur inégalée, à la hauteur des enjeux. «Ce sommet est placé sous l’angle de la ville et des territoires durables. Les besoins en urbanisation de l’Afrique sont considérables. Des villes nouvelles émergent et les projets d’agrandissement de grandes villes se multiplient.  Ces développements gigantesques doivent se réaliser dans le respect de l’environnement (protection des ressources, gestion des déchets…), dans le cadre d’un accès aux services (santé, éducation, culture, sport…) et au digital. Les sociétés françaises et les sociétés africaines, dans une collaboration pertinente, ont un marché énorme à conquérir.» Stéphanie Rivoal souligne les besoins en équipements en prenant l’exemple du sport : «Il y a beaucoup de marathoniens en Afrique parce qu’il y a un déficit en infrastructures sportives. Lorsque l’Afrique aura rattrapé son retard en équipements sportifs, elle va devenir redoutable dans bien des disciplines ! »

« L’AFRIQUE EST PASSÉE DU STATUT DE CONTINENT QU’ON AIDAIT À UN CONTINENT QU’ON COURTISE ! »

Conserver et gagner des parts de marché pour la France, dans le cadre d’une coopération avec les acteurs économiques africains : un positionnement «business oriented» parfaitement assumé. «Les ressorts de croissance mondiaux sont aujourd’hui en Afrique. L’ambition est claire : faire de l’Afrique la nouvelle priorité économique de la France», assure Stéphanie Rivoal. Car la concurrence internationale fait rage. La Chine, la Russie, le Japon ou l’Allemagne ont tour à tour, au cours des derniers mois, organisé leur propre sommet consacré à l’Afrique. La Turquie arrive également en force sur le continent avec des grandes entreprises dans le secteur du bâtiment, une politique d’aide au développement et l’ouverture d’ambassades… La France doit se battre pour conserver sa place. «En Afrique francophone, la concurrence est de plus en plus rude. Mais nous gagnons des parts de marché en Afrique anglophone et lusophone.» Pour conserver son statut à part sur le continent africain, la France qui «jouit d’une excellente image» mise sur la collaboration intelligente et harmonieuse. «Notre stratégie est de prôner un développement plus favorable aux Africains : faire grandir l’économie africaine tout en faisant gagner des marchés aux entreprises françaises.»

Le programme du sommet :

#SAF2020

@sommetafriquefrance2020
@srivoal
@bordeauxmaville
@bordeauxmetropole

En savoir plus