L’équipe LDLC s’est offert aujourd’hui le tout premier titre de champion de la LFL. Après avoir roulé sur la concurrence toute la saison, Djoko et ses coéquipiers n’ont pas tremblé en grande finale face à Misfits Premier.

Cette année marquait les grands débuts de la LFL, la toute nouvelle ligue française de League of Legends organisée par l’éditeur du jeu, Riot Games. Tout au long de la saison, les 8 meilleurs équipes de l’hexagone se sont affrontées lors de deux segments, avec en point d’orgue une grande finale en direct de la Paris Games Week, le plus grand salon de jeu vidéo de France. Les deux rescapés de cette première édition étaient l’équipe LDLC emmené par trois anciens joueurs des LCS (l’ancienne ligue professionnelle européenne), Eika, Djoko et Steelback, qui affrontaient cet après-midi Misfits Premier, l’équipe B de l’escouade de LEC (la nouvelle ligue professionnelle européenne).

Et sans grande surprise, les LDLC, déjà vainqueurs des segments de printemps et d’été, n’ont pas fait de cadeaux aux Misfits Premier. C’est pourtant eux qui remportent la première manche avec une très bonne performance du Français Decay. Mais malheureusement, ils s’inclineront ensuite sur les trois manches suivantes face à la puissance de frappe des LDLC. Les Misfits Premier risquent de faire encore longtemps des cauchemars du Zed d’Eika, le midlaner français. Victoire logique et sans appel donc pour les LDLC, qui décrochent leur premier titre de champion de France.