Un nom à retenir : Fabio Aru. A 24 ans, le grimpeur italien remporte la 11e étape de la Vuelta. Révélation du dernier Giro, il s’était déjà imposé à deux reprises sur le Tour d’Italie. Alberto Contador, débarrassé de Nairo Quintana qui a abandonné, a contrôlé la course pour conserver son maillot rouge de leader.

Le grimpeur de 24 ans a remporté en solitaire cette 11e étape du Tour d’Espagne, jugée en altitude au sanctuaire de San Miguel d’Aralar. Le coureur d’Astana, parti à la flamme rouge, a devancé les principaux ténors de cette Vuelta pour s’offrir son troisième succès de l’année sur un Grand Tour, lui qui avait déjà raflé deux étapes et terminé au 3e rang du général au Tour d’Italie.

A l’issue d’une ascension comprenant des passages à plus de 13%, Fabio Aru a devancé de six secondes l’Espagnol Alejandro Valverde, suivi dans le même temps par ses compatriotes Joaquim Rodriguez et Alberto Contador. Ce dernier a conservé le maillot route de leader mais, au jeu des bonifications, il ne compte plus que 20 secondes d’avance sur Valverde. Déjà en difficulté mardi lors du contre-la-montre, Christopher Froome a encore montré des signes de faiblesse lors de l’ultime ascension. Le Britannique a toutefois sauvé l’essentiel en ne concédant qu’une seconde à Contador sur la ligne. Au classement général, le leader des Sky pointe désormais à 1’21 de son grand rival espagnol.

Pour Nairo Quintana, en revanche, cette Vuelta est d’ores et déjà terminée. Après avoir perdu plus de trois minutes la veille sur chute lors du contre-la-montre, le Colombien, pris dans une chute collective une vingtaine de kilomètres après le départ de Pampelune, est encore une fois allé à terre et, cette fois-ci, sans pouvoir repartir. Victime d’une fracture de l’omoplate droit, le leader de la Movistar sera opéré jeudi.