Pinot ou Bardet, voire, pour les plus optimistes, les deux? Que ce soit le leader de la FDJ ou bien celui d’AG2R la Mondiale, une place sur le podium du Tour de France dimanche prochain est envisageable.

Deux Français pour une place sur le podium. Cela faisait longtemps que le Tour de France n’avait pas vu cela. Alors certes, Thibaut Pinot (4e, à 29 secondes du deuxième Valverde) et Romain Bardet (3e, à 13 secondes de l’Espagnol) profitent avant tout des abandons de Chris Froome et d’Alberto Contador pour tenter de s’accaparer une place sur le podium. Mais en vélo, plus que dans les autres sports, les absents ont toujours tort. Les deux leaders de la FDJ et d’AG2R la Mondiale ont désormais six étapes pour se distinguer et pourquoi pas parvenir à éjecter un Alejandro Valverde, qui semble fatigué depuis quelques jours, de la deuxième place.

Autant dire que le duel entre les deux hommes sera chaud dans les Pyrénées. Si dans les Alpes, Bardet et Pinot ne se sont quasiment pas lâchés, les AG2R ont tout de même tenté de se débarrasser de Pinot dans les descente de l’Izoard, un exercice dans lequel le coureur FDJ n’est pas très à l’aise. Opération ratée, mais qui sera à n’en pas douter réitérée lors de la dernière semaine. Car il sera difficile, pour l’un comme pour l’autre, de se prendre du temps dans les montées, tant ils paraissent proche dans cet exercice. En revanche, le contre-la-montre à la veille des Champs Elysées entre Bergerac et Périgueux pourrait bien faire la différence. Les deux hommes ne sont pas des spécialistes dans ce genre d’épreuve, mais Pinot semble assez serein, comme il l’a expliqué à nos confrères de L’Equipe : Aujourd’hui, avec 15 secondes d’écart et un contre-la-montre de 55 bornes, je pense que je suis devant Bardet. Valverde, Van Garderen et Peraud me font un peu plus peur.

A moins que ce ne soit un autre Tricolore, Jean-Christophe Péraud, qui ne tire son épingle du jeu. Le vétéran de l’équipe AG2R est un spécialiste des longues chevauchées en solitaire. Il a aussi prouvé dans la montagne qu’il était capable de se mettre au niveau. Avec néanmoins 1,18 de retard sur son jeune coéquipier, cela sera compliqué, mais pas impossible. A eux de jouer !