Ce mardi soir, le monde du cyclisme a poussé un très très grand ouf de soulagement. Le Tour de France, vitrine du cyclisme mondial a simplement été reporté du 29 août au 20 septembre prochain. Une décision qui rassure les organisateurs, les équipes, les partenaires, les fans de cyclisme et surtout l’UCI, car l’avenir du vélo était tout bonnement menacé.

Initialement prévu du 27 juin au 19 juillet 2020, les organisateurs ont dû trouver une autre solution avec un certain appui du gouvernement français afin de faire face à la crise sanitaire. Directeur de la Grande Boucle, Christian prudhomme était très soulagé au moment de confirmer cette information devant les médias. “Ce sera sur le parcours tel qu’il était prévu, tous les élus sont d’accord. Le Tour n’a jamais eu lieu aussi tard dans l’histoire, mais il se déroulera du 29 août au 20 septembre”. Avec cette nouvelle, il sauve en quelque sorte le vélo, car le Tour est un des événements les plus suivis au monde.

130 millions d’euros de chiffre d’affaires

D’après les chiffres de “Sporsora”, la Grande Boucle atteint un chiffre d’affaires total de 130 millions d’euros, rien que sur l’édition 2019. 40 à 50% provenant directement de sponsors, 50 à 55% grâce aux droits télé et 5 à 10% avec l’aide des collectivités qui investissent pour accueillir un départ ou même une arrivée d’étape. Des chiffres incroyables qui montrent bien toute l’importance d’un tel événement.

Pour les sponsors aussi, c’est l’endroit, la vitrine idéale pour se faire connaître et ainsi fidéliser un maximum le grand public. N’oublions pas non plus, tous les petits événements que l’on retrouve autour de la course, la caravane du tour, l’après-tour aujourd’hui appelé Velo Club, les interviews… après chaque étape.

10 à 12 millions de personnes sur les routes

Un Tour de France sans public et aficionados perd totalement de son charme. C’est aussi ça la Grande Boucle, alors que 10 à 12 millions de personnes se retrouvent sur les routes chaque année. Pour 2020, il semble difficile d’atteindre ce chiffre, car avec les nouvelles dates, les Français seront un peu moins au rendez-vous. Malgré tout, la confirmation de cette 107e édition est capitale pour de nombreux sponsors, dont LCL. Selon les chiffres, la banque qui sponsorise le maillot jaune de grand vainqueur (depuis 1987) offre près de 10 millions d’euros par saisons pour garder son privilège.

Le Tour capital dans l’économie touristique

Mais un tel manque à gagner ne s’arrête pas-là. Pour le tourisme aussi, c’est un événement très attendu. Pour assister à une Grande Boucle, on vient des 4 coins du monde. Une aubaine pour les hôtels, restaurants, snacks et même les collectivités comme le confirme Bruno Bianzina, directeur général de l’agence “Sport Market”. “Ca va bien au delà. Le Tour c’est aussi le meilleur spot publicitaire pour le tourisme français”.

Bref vous l’aurez compris, le Tour de France représente l’avenir du cyclisme et une annulation aurait été chaotique. C’est pour cela que Christian Prudhomme peut aujourd’hui dormir sur ses deux oreilles. Pour donner un ordre d’idée, 35,4 millions de téléspectateurs ont suivi l’édition 2019 sur les antennes de France Télévisions (chiffres Médiamétrie) et les exploits de notre Français Julian Alaphilippe. C’est tout bonnement plus de la moitié de la population en France.

G. Zerbone