L’Allemand André Greipel a remporté un nouveau sprint sur le Giro, vendredi à Foligno, pour remporter la 7e étape. Greipel a devancé les Italiens Giacomo Nizzolo et Sacha Modolo pour un triplé italien. Le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant) a conservé le maillot rose de leader au terme de cette étape traversant le centre de l’Italie, sans modification importante pour le haut du tableau.

Greipel, 33 ans, s’est imposé pour la 5e fois dans le Giro auquel il participe pour la quatrième fois. Il a donné à l’équipe Lotto son troisième succès en trois jours. Le Gorille de Rostock, qui a endossé également le maillot rouge du
classement par points, compte désormais 19 étapes de grands tours à son palmarès.

Les coureurs allemands ont gagné pour la quatrième fois depuis le départ, après les deux succès initiaux de Marcel Kittel lors des sprints de Nimègue (2e étape) et Arnhem (3e étape) aux Pays-Bas. Kittel, légèrement décroché dans la dernière difficulté du jour à 40 kilomètres de l’arrivée, a réintégré ensuite le peloton. Mais il n’a pu disputer le sprint à cause d’un incident mécanique survenu aux 5 kilomètres.

L’échappée de six coureurs qui a longtemps ouvert la route (Küng, Domont, Koveshoy, Martinez, Denifl, Ciccone) a été prolongée par Stefan Küng dans les 30 derniers kilomètres. Le rouleur suisse, poursuiteur de formation, a résisté au peloton jusqu’à 7 kilomètres de la ligne.

Samedi, la 8e étape, longue de 186 kilomètres entre Foligno et Arezzo, emprunte dans son final les chemins en terre (sur 6400 mètres) de l’Alpe di Poti. Le sommet de ce col, classé en deuxième catégorie à 18 kilomètres de l’arrivée, est suivi d’une descente très technique vers Arezzo où l’arrivée est jugée en montée (5 %).