Vainqueur du Paris-Nice ce samedi, Maximilian Schachmann, cycliste de l’équipe Bora, a assuré être passé “par l’enfer”, avant de savourer son titre.

C’est tellement génial de gagner Paris-Nice, mais la journée a été très, très difficile. La partie finale a été vraiment dure, surtout les 3 derniers kilomètres, très douloureux. C’était comme passer par l’enfer, mais en ce moment, je suis au paradis et chaque petite douleur dans mes jambes en vaut la peine. J’en suis à ma quatrième année dans le peloton professionnel et c’est à coup sûr ma plus grande victoire, une étape importante dans ma carrière. Les gens doutaient que je puisse être un coureur de classement général alors que cela a toujours été mon rêve. J’ai montré que je pouvais le faire sur une course d’une semaine.”