Licencié de son poste de directeur du Centre mondial du cyclisme, le Français Frédéric Magné, s’est enfin expliqué ce mardi auprès de l’AFP, et rejette toutes les accusations.

J’ai le sentiment qu’il s’agit d’une machination et que quelques personnes veulent me nuire“, a déclaré l’ancien champion sur piste. Il s’est défendu sur plusieurs points sur lesquels il est accusé à commencer par la discrimination. “Je travaille depuis vingt ans avec le monde entier (…) J’ai fait attention à ce que toutes les cultures, tous les continents, soient représentés et, à aucun moment, je n’ai fait de discrimination“. En ce qui concerne le racisme, Frédéric Magné a s’est dit outré. “Je parle de différentes cultures, de différentes couleurs de peau, de différents continents. Je me suis toujours efforcé de vraiment prendre soin des athlètes qui étaient chez nous. C’était l’essence même de ma mission. Puis il a continué, “d’après ce qu’on a lu dans la campagne de calomnie parue dans la presse (…) des personnes avaient manifestement un problème avec moi et ça, je ne m’en suis pas rendu compte“.

La 5 novembre dernier, l’UCI avait annoncé le licenciement après avoir recueilli des “informations et témoignages faisant état de faits sérieux“.